Le guide de votre bien-être à domicile

Thalassothérapie

Histoire de la thalassothérapie

balnéothérapie

© Les Bains de la Gruyère

Des siècles se sont écoulés depuis l’Antiquité, quand Hippocrate prescrivait des bains de mer à ses patients, jusqu’à la vogue de la thalassothérapie en France dans les vingt dernières années.
  1. Les premiers bains de mer chauds
  2. Hôpitaux marins et centres de rééducation en eau de mer

La vogue des bains de mer aux 18ème et 19ème siècles

La thalassothérapie (ou thérapie par la mer) existait déjà à l’état embryonnaire dans l’Antiquité, puisque le célèbre médecin Hippocrate préconisait des bains de mer à ses patients.

Mais il faut attendre le 18ème siècle pour que des médecins hygiénistes anglais s’intéressent de nouveau aux bienfaits de l’eau de mer, en particulier le docteur Russel, qui publie un ouvrage intitulé « Les effets des bains de mer sur les glandes ». Dans les années 1820, la vogue des bains de mer traverse la Manche et se répand en France, d’abord à Dieppe et à Boulogne-sur-Mer. A cette époque le bain se pratique dans la mer froide, « à la lame » comme on disait alors, dans un but hygiéniste et nullement par plaisir.

Les premiers bains de mer chauds

En 1822, un premier établissement de bains de mer chauds s’ouvre à Dieppe, suivis par d’autres à La Rochelle, Cherbourg, Trouville et Biarritz. Il faut attendre encore quelques années pour que l’on s’intéresse aux bienfaits combinés de la mer et du soleil et qu’un premier centre « héliomarin » s’ouvre à Sète, sur le littoral méditerranéen.

Hôpitaux marins et centres de rééducation en eau de mer

En 1860 un hôpital marin est créé à Berck-sur-Mer. En 1899, le Docteur Bagot crée en Bretagne, à Roscoff, un institut marin dans lequel on traite les rhumatismes à l’aide de bains d’eau de mer chauffée. A la fin comme au début du 19ème siècle, l’intérêt pour l’eau de mer est toujours exclusivement thérapeutique.

La même tendance se poursuit au 20ème siècle, jusque dans les années 1960 : de multiples centres de rééducation fonctionnelle en eau de mer sont alors créés à l’intention des personnes accidentées et des sportifs blessés.

La thalassothérapie moderne

Le centre de thalassothérapie ouvert en 1964 à Quiberon, par le cycliste par Louison Bobet, marque un tournant dans l’histoire de la thalassothérapie. Moins médicalisé, ce centre s’adresse non seulement aux sportifs blessés, aux patients dont l’état nécessite une rééducation fonctionnelle, mais aussi à des curistes qui viennent y chercher un concentré des bienfaits de l’eau de mer et du climat marin. A partir de là, des centres de thalassothérapie se développent tout le long des côtes françaises, s’éloignant peu à peu de leur vocation médicale première, sans la perdre totalement de vue, et s’orientant de plus en plus vers des soins de confort et de bien-être.